CEMAC : 9ème session de la conférence des chefs d'Etats de la CEMAC

1 July 2008

La 9ème session de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC) s'est tenu, les 24 et 25 juin 2008 à Yaoundé.

Ce sommet a enregistré la participation des présidents François Bozizé de Centrafrique, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de Guinée Equatoriale, Omar Bongo Odimba du Gabon, Denis Sassou Nguesso du Congo, Fradique de Menezes de Sao Tomé et Principe (observateur) ainsi que le Premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas.

Il a été précédé, la semaine d'avant, par une réunion des ministres de l'Economie des pays membres du regroupement régional qui avaient procédé à l'institution de la date du 16 mars de chaque année comme "Journée CEMAC", en vue de sensibiliser les populations aux idéaux de l'intégration et du renforcement de l'esprit communautaire.

Dans leurs délibérations, les ministres CEMAC ont, par ailleurs, pris connaissance des avancées enregistrées dans les négociations d'un Accord de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne (UE), et adopté un nouveau règlement modifiant celui de 2004 portant institution et conditions de gestion et de délivrance du passeport CEMAC qui devait être effectif depuis mars 2007.

Les ministres avaient recommandé à la Conférence des chefs d'Etat que la période du premier trimestre 2009 soit retenue pour l'installation du Parlement communautaire de la CEMAC. Par ailleurs, ils ont donné mandat à la Commission de la CEMAC, que préside le Camerounais Antoine Ntsimi, d'entreprendre des démarches auprès des Etats membres en vue d'inscrire dans leurs budgets d'investissement respectifs la quote-part de 10% destinée au financement du secteur agricole conformément à la Déclaration de Maputo.

L'intégration régionale et les APE

Les enjeux et défis qui se posent à la CEMAC sont aujourd'hui nombreux. Il y'en a parmi ces défis le phénomène de la libre circulation des personnes et des biens qui aurait dû être effectif depuis le mois de mars 2007, mais qui est aujourd'hui confronté à un certain nombre de difficultés. Ce qui explique selon Antoine Louis Ntsimi, le président de la Commission de la Cemac, qu'il a été décidé de la mise sur pied " d'une feuille de route consensuelle qui reviendrait à étaler sur une période de 18 mois une série d'actions ". A en croire le président de la Commission de la Cemac, cette libre circulation des personnes se fera de façon catégorielle, en raison des difficultés d'établissement du fameux passeport Cemac qui accuse lui aussi un retard d'une année sur la date de son entrée en vigueur. Des erreurs dans sa conception expliqueraient cette situation. Il ne serait pas biométrique, et par conséquent, ne répondrait pas aux normes internationales de sécurité de plus en plus exigées.

Au titre aussi des projets, il y'a le projet d'une compagnie communautaire de transport aérien Air Cemac. Les capitales des pays membres de la sous région ne sont toujours pas reliées entre elles par des routes, encore moins par le chemin de fer. L'avion apparaît dans ce cas comme la voie la plus sûre et celle susceptible d'être rapidement utilisée par ces pays. Or les pays de la sous région ne disposent pas de compagnies aériennes dignes de ce nom. On note tout simplement une floraison de petites compagnies privées.

Dans le cadre du renforcement de l'intégration dans la zone, le sommet de Yaoundé a décidé de la " mise en place effective ", le 1re janvier 2010, du " passeport CEMAC, alors qu'une année plus tôt, c'est le Parlement sous-régional qui entrerait en fonction. Pour ce qui est des APE, il faut dire que les pays de la Cemac n'ont pas " parlé " d'une même voie dans le cadre des négociations sur les Accords de partenariat économique (Ape). Le Cameroun a signé un accord intermédiaire de façon séparé en décembre 2007. Il est question pour les pays de l'Afrique centrale de parvenir à un accord global avant la fin de l'année 2008, tel que l'a révélé aux députés camerounais, Roger Mbassa Ndiné.

Les dirigeants de région Afrique centrale se sont exprimés pour des " négociations globales " sur les Accords de Partenariat Economique (APE) avec l'Union européenne. Et comme a eu à le préciser le président Paul BIYA, la CEMAC négocie solidairement avec l'Union européenne, un accord de partenariat économique (APE) prenant en compte les intérêts fondamentaux de la sous-région.

Il a par ailleurs appelé à "être audacieux et ouverts". Pour lui "Le temps n'est plus au simple replâtrage institutionnel. (…) N'ayons pas peur des idées nouvelles. Ce sont elles qui sont porteuses d'avenir". "C'est nourris de cette conviction que nous avons demandé à la Commission de la CEMAC de réfléchir et d'élaborer, en liaison avec la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et la Banque de développement de l'Afrique centrale, un ambitieux programme économique régional",

Sources Pana, Enda

13 June 2008
« A bien des égards, il en va du développement comme de la colonisation et de l'esclavage. Ces trois mots ne désignent pas seulement des réalités inégalement oppressives, contraignantes et...
Share: 
1 July 2008
L'agriculture semble de plus en plus être la seule alternative qui puisse permettre de résoudre une bonne fois pour toutes les difficultés alimentaires que le monde connaît. Mieux, elle est...
Share: