Coton africain : un séminaire se penche sur la compétitivité de la filière à Ouagadougou

30 June 2006

Les 19 et 20 juin 2006, s'est tenu à Ouagadougou un séminaire international sur le développement du coton africain. Ce séminaire qui réunissait les producteurs de coton de l'Afrique de l'Ouest et du centre ainsi que les partenaires européens et américains a eu comme thème la crise que traverse la filière cotonnière africaine. Une crise caractérisée par la chute permanente des prix sur le marché international, due particulièrement aux subventions américaines et européennes à leurs producteurs ; lesquelles subventions occasionnent d'énormes pertes aux pays africains car le coton à lui seul contribue pour 5 à 10% à la formation du PIB et de plus de 60% des recettes d'exportations de certains pays ouest africains.

Ainsi en marge de ce séminaire, les participants ont souligné l'importance pour les africains de renforcer la compétitivité de la filière avec les éventuelles réformes internes que cela implique, c'est-à-dire d'améliorer l'appareil de production en prenant en compte la biotechnologie ; en particulier l'expérimentation du coton transgénique.

Le coton ouest africain dans l'agenda de l'OMC

La question des subventions au coton occupe aujourd'hui une place spécifique sur l'agenda de l'OMC. Elle doit ce statut, en partie à cause de la combinaison de facteurs qui ont permis d'en faire un exemple des batailles au cœur du cycle de négociations actuel. Le cas du coton démontre qu'en l'état actuel des choses, certains programmes de soutien à l'agriculture du Nord ont un impact important sur le commerce des produits agricoles au dépend des pays des producteurs.

En effet la présentation de l'initiative sectorielle en faveur du coton à l'OMC en Avril 2003 (Burkina, Mali, Tchad, Bénin) et sa validation par les membres, de même que la démonstration par l'ORD de l'impact négatif des subventions sur les producteurs des pays en développement par une plainte du Brésil, ont enclenché une dynamique politique autour du dossier coton. Le cas coton, faut il le rappeler, constitue encore un lourd fardeau à la fois pour les producteurs africains que pour les gouvernements chargés de négocier, pour la première fois, une question aussi importante avec, en face, une puissance comme les Etats-Unis.

La décision du Groupe spécial de l'ORD relative au différend Etats-Unis/ Brésil sur les coton a renforcé non seulement les arguments politiques du C4 contre les subventions agricoles, mais aussi au-delà de son impact sur les négociations, donne une base juridique indéniable à l'initiative sectorielle sur le coton.

C'est pourquoi au-delà des accords obtenus lors de la récente conférence ministérielle de l'OMC à Hong Kong qui prévoit la suppression des subventions à partir de 2013, la solution sur le coton constitue désormais un pré requis à un accord sur le cycle de Doha.

Le coton génétique comme alternative ?

Pour ce qui est de la production proprement dite, certains pays africains en l'occurrence Bénin, Burkina, Mali, Tchad, Cameroun, Côte d'ivoire, Ghana, Togo, avec l'aide de la Banque Mondiale et de l'OMC, cherchent la diversification de la production de coton par l'introduction du coton génétiquement modifié. De même, ces pays essayent de mettre en place un système régional dans le domaine de la recherche.

Un centre régional de biotechnologie sera en effet créé dans l'un de ces pays producteurs ainsi qu'un observatoire régional des intrants agricoles. L'un des objectifs de ce centre sera de permettre l'observation et l'évolution de la question des terres et de la productivité, l'étude de toutes les pratiques agricoles allant des plus traditionnelles utilisant des produits chimiques jusqu'aux plus novatrices utilisant des plantes de coton transgénique.

Le Burkina Faso est le premier pays de la région qui s'est lancé depuis 2003 à l'expérimentation des cultures de coton transgéniques avec le groupe américain Monsanto. Le Mali quant à lui essaye de suivre la même voie en s'inspirant de l'expérience sud africaine dont 4/5 de la production de coton sont d'origine OGM.

 

30 June 2006
Les grandes lignes d'un futur projet d'accord de l'OMC sur la facilitation des échanges commencent à prendre forme, les Membres ayant proposé des textes pour plusieurs articles, au cours de réunion...
Share: 
30 June 2006
Après près de 48 heures d'intenses pourparlers à l'OMC, les ministres du commerce des pays membres de l'OMC n'ont pas pu réduire leurs divergences au sujet des "modalités" ou accords modèles...
Share: