Editorial

9 October 2014

Union européenne, Accord de libre-échange nord-américain, Association des nations de l’Asie du Sud-Est, Association sud-asiatique de coopération régionale, Marché commun du Sud, Accord commercial de rapprochement économique australo-néo-zélandais entre autres, le nombre des accords ou arrangements régionaux n'a pas cessé de croître depuis le début des années 90. Ces accords ont connu une croissance fulgurante cette dernière décennie en raison de l’enlisement des négociations multilatérales à l’Organisation mondiale du commerce. Selon le rapport sur le commerce mondial 2011, près de 300 accords commerciaux préférentiels (notifiés et non notifiés) étaient en vigueur en 2010.

Si pendant longtemps la logique qui sous tendaient ces accords régionaux étaient des préoccupations commerciales, il apparaît de plus en plus clair que les enjeux d'influence et une stratégie de repositionnement dans le  commerce mondial sont à la base de certaines de ces alliances. Il en est ainsi du Partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement (PTCI) et du Partenariat transpacifique (TPP) en cours de négociation. Ces deux accords qualifiés de méga-accords commerciaux régionaux en raison du poids économique et commercial des parties prenantes seraient selon certains observateurs une stratégie d'endiguement de la montée en puissance des pays émergents qui afficheraient une volonté de s'accaparer du leadership du commerce mondial.   

Ce numéro de Passerelles pose le débat sur les impacts potentiels des arrangements régionaux entre grandes puissances sur le système commercial multilatéral ainsi que pour les pays tiers, notamment les ACP. En effet, bien qu’ils ne soient pas parties aux négociations actuelles du TPP et du PTCI, les pays ACP pourraient être affectés par ceux-ci. L’article de Peter Draper, Simon Lacey et Yash Ramkolowan revient ainsi sur les implications de ces accords pour les ACP en proposant des options stratégiques pour ces pays qui devront s’adapter à l’harmonisation réglementaire qui découlera de la conclusion de ceux-ci. En adoptant la perspective des pays ACP, dans le cadre  de l’ajustement à la floraison d’accords commerciaux régionaux aux formes variées, tant en ce qui concerne leur portée ainsi que le rythme de la mise en œuvre des engagements, le dernier mot suggère un renforcement par l’Afrique de son intégration économique à travers le commerce intra-régional et intra-africain comme solution pour faire face aux défis qui découleraient des accords.

Ce numéro aborde aussi les défis de la mise en œuvre, prochaine étape dans le processus des accords de partenariat économique entre l’UE et les différentes régions africaines.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique à travers le site web de Passerelles http://ictsd.org/news/passerelles/ ou www.endacacid.org/passerelles

L’équipe de Passerelles

This article is published under
9 October 2014
Jusqu’à la récente réunion ministérielle de Bali de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le Cycle de Doha était totalement bloqué. En conséquence, de nombreux pays ont cherché à poursuivre...
Share: 
21 October 2014
Les gouvernements européens ont décidé, jeudi dernier, de rendre publique les directives de négociation données en juin 2013 par la Commission européenne pour finaliser les discussions commerciales...
Share: