Editorial

17 March 2014

Dans un contexte  de blocage du cycle de négociations multilatérales, l’accord conclu par les membres  de l’OMC lors de la neuvième conférence ministérielle tenue à Bali( Indonésie) en décembre 2013, a été très vite considéré comme un grand bon en avant, nécessaire pour sortir le cycle de l’enlisement. Le paquet de Bali comporte trois piliers: facilitation des échanges, certaines questions agricoles, et des dispositions relatives au développement. Toutefois  par rapport à l’agenda de Doha pour le développement défini en 2001, le paquet de Bali  ne représente que 10 pour cent.
A cet égard de nombreux experts  se posent la question de ce que pourraient tirer les PMA de cet accord, si on sait que certaines de leurs  préoccupations  inscrites à l’ordre du jour à Bali n’ont malheureusement pas été prises en compte dans ce paquet.


Ce numéro le premier de l’année 2014 analyse  les enjeux et défis de ce paquet de Bali  pour PMA en mettant un accent tout particulier sur l’accord sur la facilitation des échanges qui est sans doute  un des éléments clés de ce paquet. Ce sujet a pris de l’importance au cours des dernières années en raison de l’intégration accrue des chaînes d’approvisionnement mondiales et de la nécessité d’améliorer l’efficacité dans ces chaînes. La recherche d’équilibre  entre des engagements forts dans la Partie I et l’assistance technique et le renforcement des capacités dont les pays en développement ont besoin pour les mettre en œuvre, qui sont présentés dans la Partie II, a longtemps été un obstacle important pour les négociations. Après plusieurs mois de négociations qui se sont  intensifiées  au cours des semaines, précédant la conférence ministérielle, les parties sont parvenues à un consensus sur le texte de l’accord notamment la section II qui offre un traitement spécial et différencié (TS&D) novateur aux pays en développement et aux pays les moins avancés (PMA) quant à la mise en œuvre des dispositions relatives à la facilitation des échanges.
L’article de Alicia D. Greenidge et Ricardo M. James analyse les éléments clés de ce TS&D devenus la Section II par ailleurs proposition  du groupe ACP. Ce numéro comporte également d’utiles analyses sur le paquet de Bali de la part d’autres experts sur le sujet.


Les prochains numéros de Passerelles continueront  d'assurer le suivi de ces  résultats de Bali tout comme les négociations APE dans l’impasse dans plusieurs régions alors que la date butoir du 1 octobre prochain approche.

This article is published under
17 March 2014
Dans un contexte de blocage du cycle de négociations multilatérales, l’accord conclu par les membres de l’OMC lors de la neuvième conférence ministérielle tenue à Bali( Indonésie) en décembre 2013, a...
Share: 
20 March 2014
Lors d'une retraite des négociateurs africains de l'OMC, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique, Carlos Lopes, a déclaré que l'on jugerait des avantages des négociations...
Share: