Les membres de l’ONU examinent un cadre potentiel de suivi et d’examen des ODD

1 June 2016

Les membres des Nations unies ont délibéré, la semaine passée, pour définir un cadre de suivi et d’examen du Programme de développement durable (PDD) à l’horizon 2030, les discussions portant sur un projet révisé de résolution émis le 18 mai par les co-facilitateurs du processus, Lois M. Young, représentant permanent de Belize et Ib Petersen, représentant permanent du Danemark.

Les membres des Nations unies se sont mis d’accord en septembre dernier sur un nouveau programme ambitieux de développement durable pour les 15 prochaines années. Une liste de 17 Objectifs de développement durable (ODD), accompagnés de 169 cibles permettant de suivre leur état d’avancement, a remplacé les huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui arrivaient à échéance à la fin de l’année dernière.

Le PDD 2030 attribue un rôle central à un Forum politique de haut niveau (FPHN) sous les auspices du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) pour la supervision du processus de suivi et d’examen à l’échelle mondiale. Le document spécifie que ce processus s’appuiera sur différents rapports, facilitera le partage d’expériences, effectuera des examens volontaires périodiques et organisera des examens thématiques sous l’égide du FPHN. Cette instance de haut niveau devra également fournir tous les quatre ans des lignes directrices de politique sur le PDD et sa mise en œuvre (voir BioRes, 30 septembre 2015).

Un ensemble de 230 indicateurs mondiaux convenus en mars par la Commission statistique des Nations unies servira à mesurer l’état d’avancement des cibles et des objectifs et servira probablement de base à différents rapports (voir BioRes,18 mars 2016).
 

Projet de résolution

Le projet de résolution sur le suivi et l’examen, qui fait suite à une série de réunions au cours de ces derniers mois, prévoit que l’Assemblée générale des Nations unies (UNGA) accepte que le FPHN discute d’une sélection d’ODD et de leur interdépendance selon un cycle de quatre ans. L’ODD 17, qui porte sur les moyens systémiques de réalisation des objectifs dans leur ensemble et contient plusieurs références au rôle du commerce et de l’investissement, serait discuté chaque année.

Le commerce et l’investissement sont également mentionnés dans d’autres objectifs concernant la sécurité alimentaire, la protection des océans, la consommation et la production durables, l’arrêt du commerce illégal des animaux sauvages, la promotion de l’investissement dans les infrastructures énergétiques et les technologies d’énergie propre, et l’adoption de programmes de promotion de l’investissement en faveur des pays les moins avancés (PMA).

Dans certains cas, les références dans les ODD sont des objectifs en tant que tels, comme par exemple l’interdiction d’ici 2020 de certaines formes de subventions à la pêche qui contribuent à la surcapacité et à la surpêche et l’élimination des subventions qui favorisent la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. D’autres y figurent en tant que moyen de réalisation d’un objectif, comme par exemple la rationalisation des subventions aux combustibles fossiles en vue d’encourager des comportements durables de consommation et de production.

Le projet de résolution de mai propose également le choix d’un thème annuel pour guider l’examen des ODD retenus. La sécurité alimentaire est citée comme thème pour le FPHN 2017, les villes durables et le renforcement des capacités de production pour 2018 et l’autonomisation des personnes et l’inclusivité pour 2019.

Le document suggère en outre de tirer les leçons et de s’appuyer sur l’expérience des 22 examens nationaux volontaires devant se dérouler à l’occasion du FPHN de cette année du 11 au 20 juillet à New York. Il encourage les États membres à impliquer les acteurs non gouvernementaux, et notamment la société civile et le secteur privé, dans les examens nationaux volontaires.

Il est demandé au Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon d’actualiser, si nécessaire, les lignes directrices volontaires pour la présentation des rapports nationaux qui figurent en annexe d’un rapport publié en janvier par son bureau sur les étapes importantes en vue d’un suivi et d’un examen cohérents, efficaces et inclusifs à l’échelle mondiale.

Les réunions du FPHN devront allouer un temps suffisant aux difficultés rencontrées par certains groupes de pays en développement, tels que les PMA, les petits États insulaires en développement et les pays en développement enclavés.

Toutes les contributions au FPHN seront mises à la disposition du public sous un format convivial et facile d’accès, comprenant l’expansion des plateformes internet existantes le cas échéant.

Article initialement publié dans Bridges Weekly, 25 mai 2016.

Reportage ICTSD ; “Co-Facilitators Revise 2030 Agenda Follow-up Text,” IISD REPORTING, 18 mai 2016.

31 May 2016
Boston University, en collaboration avec l’Institut de politique et économie mondiales de l’Académie chinoise des sciences sociales, a récemment publié un document de recherche intitulé « Les...
Share: 
2 June 2016
Un traité international visant à empêcher l’accès aux marchés mondiaux du poisson issu de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INDNR) devrait entrer en vigueur le mois prochain après...
Share: