Salle de presse

29 July 2016

La signature de l’APE entre l’UE et la CAE a été reportée

À la surprise de la communauté internationale, la signature de l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’UE et la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE), qui doit être ratifié d’ici octobre prochain, a été reportée. Elle devait avoir lieu le 18 juillet 2016 à Nairobi, au Kenya.

« La signature du 18 juillet en marge de la CNUCED 14 a été annulée d’un commun accord entre les parties. Cela laissera à mon avis plus de temps pour les consultations », a déclaré Emmanuel Hategeka, secrétaire permanent du ministère rwandais du commerce et de l’industrie.

Cette hésitation autour de l’APE s’est manifestée une semaine avant l’échéance du 18 juillet, avec la décision officielle de la Tanzanie de ne pas signer l’accord. Aziz Mlima, secrétaire permanent aux affaires étrangères de la Tanzanie, a cité la « tourmente » qui a suivi le vote sur le Brexit ainsi que la nécessité de protéger les intérêts nationaux et les industries naissantes du pays pour expliquer cette décision.

Les spécialistes mesurent les conséquences du Brexit pour l’Afrique

Si les répercussions exactes du Brexit restent à déterminer, le vote britannique  a suscité la réaction d’un certain nombre d’analystes sur ses conséquences possibles pour les économies africaines.

Certains experts estiment que le Brexit pourrait avoir des conséquences négatives pour l’Afrique, qu’il s’agisse des préférence pouvant être accordés par le Royaume-Uni, des répercussions du ralentissement économique et de la chute de la livre sterling sur le commerce et l’investissement ou de l’évolution possible des politiques européenne en matière de développement en l’absence de l’influence londonienne.

D’autres considèrent toutefois que le vote pourrait ouvrir un nouveau chapitre dans les relations économiques entre le Royaume-Uni et l’Afrique, marqué par de nouvelles opportunités pour les exportations africaines et les flux entrants d’investissements directs à l’étranger, et une approche plus ciblée et indépendante en matière d’aide au développement.

Une initiative sud-africaine pour encourager le commerce intra-africain

Rob Davies, Ministre sud-africain du commerce et de l’industrie, a récemment annoncé le lancement de Trade Africa, une initiative qui doit remplacer l’Africa Export Council (conseil sur les exportations en Afrique). Cette initiative prend la forme d’une unité au sein du Département du commerce et de l’industrie (DCI), qui a pour objectif d’encourager et de faciliter les relations commerciales entre l’Afrique du Sud et le reste du continent. Elle a été présentée le 15 juillet 2016.

D’après Davies, « l’initiative répond à la nécessité d’avoir une unité dédiée ayant la responsabilité du développement des exportations sud-africaines de biens manufacturés et de services tout en établissant des relations d’approvisionnement en provenance de tout le continent pour encourager le commerce intra-africain ».

 

Les PMA définissent une « vision collective » pour l’après-Nairobi

Le groupe des pays les moins avancés (PMA) a récemment présenté à l’OMC un document commun reflétant sa position sur la manière de poursuivre les travaux de l’organisation suite à la Dixième conférence ministérielle (MC10), qui s’est déroulée en décembre dernier à Nairobi.  Cette communication a été diffusée par le Bénin au nom du groupe des PMA.

Le document préconise la mise en œuvre de toutes les décisions ministérielles de l’OMC liées aux PMA dans le domaine de l’agriculture, en particulier concernant le coton, l’accès aux marchés en franchise de droits et sans contingent, les règles d'origine préférentielles, et la dérogation dans le domaine des services. Elle appelle également à l’action dans les domaines restants des négociations du cycle de Doha.

 
 
This article is published under
29 July 2016
Rapport sur le développement économique en Afrique – CNUCED – Juin 2016 L’édition 2016 du Rapport sur le développement économique en Afrique examine certaines des questions clés relatives à la dette...
Share: 
29 July 2016
A u-delà de son importance nouvelle au plan multilatéral, la facilitation des échange s est également un e véritable priorité de développement national pour les pays africain s . La facilitation des...
Share: