Salle de presse

23 September 2016

Le Parlement européen approuve l’APE avec les pays d’Afrique australe

Le 14 septembre 2016, les membres du Parlement européen ont approuvé l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’UE et six États membres de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) : le Botswana, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie, le Swaziland et l’Afrique du Sud. Si 417 députés ont approuvé l’accord, 216 ont voté contre et 66 se sont abstenus.

L’APE accordera un accès immédiat en franchise de droits et sans contingent aux produits d’Afrique australe (sauf pour l’Afrique du Sud) dans l’UE, tandis que les six membres de la SADC libéraliseront 86 pourcent de leurs lignes tarifaires sur une période de dix ans (74 pourcent pour le Mozambique).

Après le vote du Parlement européen, l’accord doit maintenant être formellement approuvé par le Conseil européen et ratifié par les six pays d’Afrique australe concernés pour entrer en vigueur.
 

Le Japon annonce un soutien de 30 milliards US$ pour l’Afrique

Les dirigeants et les délégations du Japon et de nombreux pays africains se sont réunis les 27 et 28 août derniers à Nairobi pour la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique.

L’évènement a vu près de 50 entreprises et organisations japonaises et africaines signer un total de 73 protocoles d'accord couvrant des secteurs aussi variés que les infrastructures, le commerce, l’investissement, l’énergie, les TCI, l’éducation, la santé ou les activités minières.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a également annoncé que son pays consacrerait 10 milliards US$ au développement des infrastructures du continent au cours des trois prochaines années. M. Abe estime qu’avec les investissements du secteur privé, le soutien total du japon devrait atteindre 30 milliards US$ pour les trois prochaines années.

Singapour signe trois nouveaux accords avec des pays africains

Souhaitant renforcer ses liens économiques et d’investissement avec le continent africain, Singapour a récemment signé trois nouveaux accords économiques avec des pays d’Afrique. Ces accords comprennent une convention en matière de double imposition avec l’Éthiopie, un traité bilatéral d’investissement (TBI) avec le Mozambique et un accord bilatéral sur les services aériens avec le Nigeria.

« Il existe un potentiel en Afrique – un continent riche en opportunités, qui a l’esprit d’entreprise et le sentiment qu’il est possible de donner les moyens à la population et aux entreprises de se développer. Nous devons contribuer à ce potentiel », a déclaré le vice-premier ministre et ministre des finances de Singapour Tharman Shanmugaratnam, lors de la session d’ouverture de l’Africa-Singapore Business Forum, où les accords ont été signés.
 

OMPI : un fossé important subsiste en matière d’innovation

Bien que l’innovation devienne de plus en plus internationale, un fossé important subsiste dans ce domaine entre pays développés et en développement, d’après un nouveau rapport publié par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), sous le titre Global Innovation Index 2016. 

Il est intéressant de noter que le rapport fait figurer pour la première fois une économie à revenu intermédiaire, à savoir la Chine, parmi les 25 économies les plus innovatrices du monde. Le document note toutefois que le fossé de l’innovation entre économies développées et pays à revenu intermédiaire supérieur reste important, et donc a fortiori encore plus important par rapport aux pays en développement en général. La plupart des pays d’Afrique subsaharienne restent notamment à la traîne.

 
This article is published under
23 September 2016
Une croissance inclusive et durable : L’interface entre ODD et chaînes de valeurs (en anglais) – ICTSD – Septembre 2016 Cette étude constitue la première partie d’une série de publications consacrée...
Share: 
23 September 2016
La coopération Sud-Sud apparait de plus en plus comme un levier pouvant accroître les possibilités pour les pays africains d'accéder à des capitaux, des technologies et des marchés. Constitue-t-elle...
Share: